UN PROMENOIR INFINI – PARCELLE 11 – LES JARDINS DE LA PENSEE

JARDIN LAUREAT AU FESTIVAL DES JARDINS DE CHAUMONT-SUR-LOIRE 2018zooms

La pensée et le paysage voyagent souvent de concert et,
comme le soulignait Augustin Berque,
“il ne fait de doute que le paysage appelle à penser d’une certaine manière,
et même que certaines idées nous viennent justement du paysage.”
Ce jardin invite le visiteur à avancer sur un chemin de la pensée,
qui prend ici la forme du symbole mathématique de l’infini…
ou serait-ce celui de la sagesse, de l’éternité ou de la connaissance universelle ?
En déambulant sur ce “8” couché sans début ni fin,
l’esprit du promeneur est conduit tour à tour vers des pensées célestes,
guidées par des végétaux de forme apicale qui tendent vers le ciel et le soleil,
et vers des pensées intérieures, symbolisées par des plantes rampantes entre les rochers.
La mise en scène s’articule autour de deux formes opposées et complémentaires :
le creux et le plein, le talus et le fossé.
A l’orée du jardin, le regard est arrêté par une butte
sur laquelle différents gradins de graminées et de fleurs aériennes jouent avec le vent,
tout en légèreté.
La butte est couronnée par une triade de pieds de vigne majestueux
qui enroule ses vrilles vers le haut.
En contemplant cette composition toute en verticalité,
les pensées sont légères, positives, tournées vers l’espace infini du ciel.
Dans la seconde boucle du promenoir, un jardin minéral, de roches concassées,
entoure un cratère, qui figure le magma de l’écorce terrestre
et dont la forme concave amène l’esprit vers une certaine introspection, voire un repli sur soi.
Comme nos pensées varient selon nos humeurs ou nos influences du moment,
ce Promenoir infini nous entraîne dans une déambulation sans fin,
entre grisaille et lumière, entre les entrailles de la terre et le ciel.
20avrilB
20avrilC
PROJETp11_perspective3
PLAN MASSEp11_plan_masse